Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Lévi-Strauss

Formidable biographie de Lévi-Strauss

Formidable biographie de Lévi-Strauss

Aujourd’hui je vais évoquer un intellectuel majeur du vingtième siècle : Claude Lévi-Strauss. Emmanuelle Loyer lui a consacré une biographie éponyme roborative. Ce sont huit cents pages d’un texte dense pour traverser le siècle avec en supplément près d’une centaine de pages de notes. L’ouvrage est on ne peut plus classique dans sa forme, les quatre parties proposées sont chronologiques conduisant de l’enfance à la vieillesse en passant par la vie de chercheur et de penseur. Elles s’intitulent les arrière-mondes, les nouveaux mondes, l’ancien monde et le monde. Pour le grand public Lévi-Strauss se limite souvent à Tristes tropiques et au structuralisme. C’est réducteur, cette œuvre, aussi magistrale soit-elle, ne saurait résumer à elle seule toute sa production scientifique et littéraire. C’est tout l’intérêt de la biographie dont je vous parle de donner à lire de façon plus globale la contribution de Lévi-Strauss à une science, l’anthropologie, qu’il a imposée en France et à resituer l’auteur dans l’histoire des sciences sociales et humaines et dans son siècle. Cette biographie est donc celle d’un intellectuel de talent mais aussi celle d’un homme dont la vie intime et personnelle peut expliquer sa trajectoire professionnelle.

Claude Lévi-Strauss est né à Bruxelles en 1908 dans une famille juive d’origine alsacienne. Il mourra en 2009 à Paris, centenaire. Son enfance et son adolescence sont studieuses, l’étudiant réussit l’agrégation de philosophie, c’est à l’époque une voie royale qui ouvre sur les jeunes disciplines dites des sciences humaines. Il se destine initialement à être enseignant de philosophie. Mais les aléas de la vie feront qu’il renoncera à ce parcours. Dans ces années-là il fait de la politique, il est militant proche du parti socialiste. Sa biographe met en exergue les circonstances qui l’amènent à changer de cap. Il part pour Sao Paulo dans les années 30 pour enseigner la sociologie. Sa première épouse l’accompagne au Brésil, ils feront une expédition au cœur du pays qui fera de Lévi-Strauss un ethnologue en herbe. Au moment de la guerre son statut de juif entraine sa radiation et le contraint à l’exil, il prend le bateau pour New-York où, avec quelques figures de proue du surréalisme, il débarque. C’est le début d’une brillante carrière universitaire outre Atlantique même si les débuts ne sont pas faciles. Le retour en France n’est pas simple, il n’est pas dans les arcanes du milieu universitaire sorbonnard, il devra s’imposer et se faire adouber pour obtenir une place. Cette narration est intéressante car souvent on imagine que Lévi-Strauss dans les années 50 était déjà bien en place alors que l’on apprend qu’il a subi plusieurs échecs avant de parvenir à occuper les postes prestigieux qu’il tiendra de façon emblématique ensuite. Dans ces pages, le lecteur retrouve les Kwakiutl, les Nambikwara, les Bororos et les Caduveos. Autant de peuples amérindiens sur lesquels l’anthropologue a beaucoup écrit.

Il commence par enseigner à l’EHESS et est titulaire d’un poste au musée de l’homme. Il devient ensuite professeur au Collège de France et fondateur du laboratoire d’anthropologie sociale. Ces deux institutions seront au cœur de son épanouissement professionnel et de sa renommée. Ses recherches portent d’abord sur la parenté et il met en exergue les structures élémentaires et complexes qui régissent l’organisation et le fonctionnement des liens de parenté. Il s’intéressera ensuite aux mythes sur lesquels il portera un regard structuraliste acéré. L’art est également au cœur de ses préoccupations. La musique est une passion pour lui et revêt une importance majeure dans son existence.

Après deux divorces, Lévi-Strauss épouse Monique qui lui donnera un second garçon, Mathieu. Avant de prendre sa retraite il intègre l’Académie Française au fauteuil de Montherlant et accède ainsi au statut d’immortel. Il sera pendant de longues années assidu aux séances hebdomadaires du dictionnaire. Son rôle et son influence dans cette maison séculaire sont bien montrés. Jusqu’à la fin de sa longue vie il reste actif et donne des textes et des entretiens qui montrent à la fois sa modernité et son côté réactionnaire.

Cette biographie est passionnante à plus d’un titre. Tout d’abord, elle offre une perspective complète sur les théories et les œuvres de Lévi-Strauss qui sont présentées de façon didactique. Mais au-delà, c’est aussi une formidable promenade guidée au cœur du savoir des sciences humaines du vingtième siècle avec les grands courants de pensée dont Claude Lévi-Strauss était un des acteurs majeurs. C’est aussi le portrait attachant d’un homme de savoir attentif aux autres et avide de transmettre. C’est enfin une invitation à découvrir ses textes dont l’influence est aujourd’hui encore reconnue même si elle est discutée.

Voilà, je vous ai donc parlé de Lévi-Strauss d’Emmanuelle Loyer paru aux éditions Flammarion.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article