Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Gérard, cinq ans dans les pattes de Depardieu

La nouvelle BD de Mathieu Sapin

La nouvelle BD de Mathieu Sapin

Aujourd’hui je vais évoquer la dernière bande dessinée de Mathieu Sapin intitulée Gérard cinq années dans les pattes de Depardieu. J’ai découvert ce dessinateur avec ses deux précédents ouvrages Campagne présidentielle et Le château consacrés respectivement à l’élection présidentielle de 2012 et à François Hollande à l’Elysée. Cette fois, il s’éloigne un peu de la sphère politique pour s’attaquer à un monstre sacré du cinéma français et mondial : Gérard Depardieu. Mais il poursuit dans la veine de la BD documentaire et réaliste.

Sa méthode est identique, il gagne la confiance de son protagoniste et passe du temps dans son intimité. Il partage de longs moments avec Depardieu à Paris, à Moscou, en Azerbaïdjan, à Bussaco et au Portugal. La bande dessinée est la narration fidèle de ces instants avec la star de cinéma, acteur monstre et homme d’affaires aux fréquentations douteuses. Le tout permet de dresser un portrait vivant et précis. Le risque est bien entendu l’hagiographie, le dithyrambe exagéré. Nul doute que l’auteur est en empathie avec son héros, mais il n’hésite pas à l’égratigner. Mathieu Sapin est lui-même présent dans les pages et les bulles. Tout commence avec le projet d’un film pour Arte Retour au Caucase où Depardieu marche dans les traces d’Alexandre Dumas. Mathieu Sapin est associé au tournage et fait ainsi connaissance avec Gérard. De 2012 à aujourd’hui il va plusieurs fois le croiser et progressivement initier l’idée d’une bande dessinée sur l’acteur. Sapin se met en scène, il est ce petit bonhomme un peu timide et gauche qui paraît ridiculement lilliputien aux côtés de l’ogre pantagruélique. Depardieu est attachant avec sa gouaille et ses excès. Il est arrivé à un stade de notoriété et d’invulnérabilité où il se permet tout. Il est vilipendé par Jean-Marc Ayrault premier ministre français qui le traite de minable lors de son exil (fiscal) en Belgique. D’ailleurs, agacé, Gérard ne manquera pas de s’en entretenir à l’occasion avec François Hollande que le dessinateur a fréquenté pour son album précédent. Son amitié avec Poutine et d’autres dictateurs du Caucase est connue et il la revendique malgré les polémiques suscitées. Depardieu est un formidable acteur, excessif, souvent sous l’emprise de l’alcool. Il adore bouffer, se bâfrer sans limite, dévorer les mets et la vie à pleines dents. Il tourne sous la houlette de Fanny Ardant le rôle de Staline. Elle a été La femme d’à côté, il ne peut rien lui refuser, même pas de se mettre nu dans une baignoire pour les besoins de la fiction. Depardieu chez lui aime se balader à poil, son corps adipeux déborde, il s’en fout. Son naturel et son franc-parler sont formidablement rendus. Ses tatouages ont été réalisés par des putes de Châteauroux, elles l’appelaient chapouf ; il parle aussi de sa mère, de ses enfants, de la mort dont il se fout éperdument. On le voit aussi se doucher après une séance de sauna frénétique.

Le trait de crayon de Sapin est simple et efficace, son écriture sage est agréable à lire. Le lecteur est emporté dans cette aventure aux côtés de Gérard, cette star mondiale caricaturée ici toujours en train de téléphoner. Il a accepté l’exercice et s’y prête en toute liberté avec un certain plaisir nullement narcissique, sans censure. Il donne carte blanche au dessinateur, et même quand il lit les épreuves il ne demande aucune correction, bien au contraire, cet exercice de mise à nu lui plait. Il est gros, il ne le cache pas, sa santé vacille, il est poussé sur une chaise roulante à la descente de l’avion cela ne le gène pas qu’on le voie. Sur sa vie sentimentale, pas grand chose, à peine quelques remarques sur de jolies poules russes. A la fin de la BD, Sapin propose quelques uns des croquis qu’il a pris sur le vif, tirés de son carnet où il dessine sans cesse. C’est intéressant, cela permet de voir les prémisses de l’œuvre, l’ébauche des planches à partir des esquisses préparatoires.

Les cent cinquante pages de cette biographie imagée de Depardieu sont formidables. Un pertinent complément aux ouvrages sur cet acteur hors du commun, sensible et colérique, entier et touchant. Un vrai régal à consommer sans modération, une réussite hilarante.

Voilà, je vous ai donc parlé Gérard cinq années dans les pattes de Depardieu de Mathieu Sapin paru aux éditions Dargaud.

Couvertures des précédents ouvrages et une planche avec Gérard
Couvertures des précédents ouvrages et une planche avec Gérard
Couvertures des précédents ouvrages et une planche avec Gérard

Couvertures des précédents ouvrages et une planche avec Gérard

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article