Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Cutter

Un roman d'Yves Ravey

Un roman d'Yves Ravey

Aujourd’hui je vais évoquer Cutter roman noir d’Yves Ravey. Ce texte bref est un véritable coup de poing, en quelques phrases l’auteur crée une atmosphère angoissante et suspicieuse.

Cutter est en cent cinquante pages acérées la narration d’une enquête policière autour de la découverte d’un corps sans vie : suicide, meurtre, difficile à dire avec certitude. Lucky est le jeune homme central de l’intrigue, c’est lui qui raconte les faits. Il est taiseux et a du mal à s’exprimer ; pourtant il est témoin d’un crime et manipulé par ses proches pour ne pas exprimer auprès de la police ou des gendarmes ce qu’il a vu et compris. Lors de l’incipit du roman il affirme : « j’ai ressenti un grand bonheur dès notre admission à l’Institut de surveillance, quand ma sœur Lili et moi sommes entrés un jour par semaine au service de la famille Kaltenmuller. Lili s’occupait du ménage et moi du jardin. Mon oncle Pithiviers, homme à tout faire au service de madame Kaltenmuller, avait favorisé notre inscription. » De cet Institut, de la famille du narrateur et des principaux personnages peu est dit. Tout comme le trouble Pithiviers qui grenouille à proximité de la maitresse de maison. Une des premières scènes est d’une grande barbarie : grâce à l’objet contondant du titre l’oncle sous les yeux de son neveu hébété perpétue un massacre sanglant sur des animaux qu’il éviscère. Le Cutter dont la fonction première est détournée devient ainsi une possible arme létale. Le couple Kaltenmuller ne respire pas la joie de vivre, ils semblent peu complices. Pourtant le mari vient secrètement de réserver un voyage pour lui et son épouse. Mais quelques heures après il meurt asphyxié dans sa voiture restée au garage. Lucky est dans le coin, mais son oncle et la nouvelle veuve lui intiment de garder le silence. L’inspecteur Saul n’est pas convaincu de la version des faits qui lui est servie, il enquête en toute indépendance. Lorsqu’il apprend le sort de sa sœur qu’il vénère Lucky devient fou et s’empare d’un cutter pour s’en servir. Le style du roman est très important, sec et sans aspérité, absolument minimaliste.

Cutter est un petit bijou de précision et une peinture peu réjouissante des personnages tous veules, violents, falots ou méprisables. C’est finalement le narrateur a priori un peu benêt et attardé qui s’en sort le mieux.

Voilà, je vous ai donc parlé de Cutter d’Yves Ravey paru aux éditions de Minuit.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article