Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Criminels climatiques

Une enquête sur les entreprises du secteur du pétrole, du charbon et du gaz

Une enquête sur les entreprises du secteur du pétrole, du charbon et du gaz

Aujourd’hui je vais évoquer Criminels climatiques essai décapant de Mickaël Correia. Le sous-titre est Enquête sur les multinationales qui brûlent notre planète. Il est l’auteur d’Une histoire populaire du football. Le journaliste s’intéresse ici aux entreprises les plus pollueuses et émettrices de gaz à effet de serre. Son enquête est un plaidoyer contre les principaux pollueurs, il utilise comme dans le titre des termes très forts et angoissants.

Criminels climatiques a paru avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, par conséquent certains éléments relatifs à Gazprom tout en restant valides sont à présent envisagés différemment par la communauté internationale. Mickaël Correia en préambule à sa démonstration présente quelques statistiques : « plus de la moitié des émissions mondiales industrielles sont attribuables à seulement vingt-cinq firmes. (...). 1% des plus riches ont une empreinte carbone huit fois supérieure à la moitié la plus pauvre des Français. » D’autres chiffres affligeants donnent le tournis. Plus que d’inciter les particuliers et les consommateurs à changer leur comportement pour lutter contre le réchauffement climatique et ses conséquences désastreuses, l’auteur pointe ses reproches vers trois entreprises et trois sources d’énergie fossile non renouvelables. Il écrit : « Saudi Aramco, China Energy et Gazprom. Pétrole, charbon et gaz. La sinistre trinité des énergies fossiles. Si aujourd’hui ce trio climaticide était un pays, il incarnerait la troisième nation la plus émettrice de gaz à effet de serre, derrière la Chine et les Etats-Unis. » Tout l’essai tourne autour de ces entreprises et de leurs stratégies pour ne rien changer tout en faisant croire qu’elles vont agir pour limiter les émissions de carbone. Ainsi : « ce livre dévoile comment les trois multinationales les plus climaticides au monde déploient activement tout un arsenal de stratégies pour maintenir notre addiction aux énergies fossiles. » L’exemple du plastique, issu du pétrole, est emblématique de toutes ces dérives ; les firmes font tout pour développer l’addiction humaine au plastique alors que les océans sont déjà envahis de gigantesques amoncèlements de déchets plastiques. Au fil des chapitres le journaliste d’investigation documente ses arguments et revient à de nombreuses reprises sur le rôle délétère et morbide de ces trois entreprises gigantesques assez peu connues du grand public. Le lecteur apprend par exemple que : « premier exportateur international de pétrole, Saudi Aramco est la firme la plus émettrice de carbone de la planète. » Par ailleurs à l’occasion du dernier championnat du monde de football l’un des sponsors principaux était Gazprom alors : « grâce à ce Mondial 2018, l’événement sportif le plus populaire et le plus regardé au monde, Gazprom a balayé son image de pollueur et de pilleur de ressources énergétiques auprès de ses clients européens. »

Criminels climatiques est délibérément une enquête à charge contre des pollueurs industriels qui font fi du dérèglement climatique et des mesures prises lors des accords de Paris de la COP21. Cet essai est assez glaçant, l’accumulation d’accusation est étayée et force est d’admettre que le journaliste ne fait que révéler la vérité.

Voilà, je vous ai donc parlé de Criminels climatiques de Mickaël Correia paru aux éditions La Découverte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article