Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Début de siècles

Le nouveau livre d'Arnaud Cathrine

Le nouveau livre d'Arnaud Cathrine

Aujourd’hui je vais évoquer Début de siècles, onze nouvelles délicieuses d’Arnaud Cathrine. Cet auteur prolifique et éclectique a notamment publié J’entends des regards que vous croyez muets où il inventait les vies des passants qu’il croisait notamment dans le métro et la saga pour adolescents Romance et Nouvelle vague. Son nouvel opus raconte quelques histoires individuelles éloignées de plusieurs années, situées au début des vingtième et vingt et unième siècles. Certains personnages sont fictifs d’autres sont réels.

Cette alternance d’histoires sans lien entre elles est une sorte de farandole où les personnages sont portraiturés avec attention et délicatesse. Plusieurs nouvelles sont rédigées sous forme épistolaire ; Arnaud Cathrine s’est inspiré de faits réels pour la plupart de celles des années 1900-1920, les sources sont citées à la fin de l’ouvrage. Les titres de ces onze textes commencent tous par le pronom « je » comme par exemple Je serai un grand mort, J’ai le soleil au moins, Je ne te plais pas ou Je n’ai pas besoin d’amour. Le lecteur au fil des chapitres déambule d’un lieu et d’une époque à l’autre avec ravissement. L’imagination de l’auteur est formidable, il lui suffit d’un détail pour tisser le fil d’une histoire. L’amour est au cœur de nombreuses nouvelles, les maisons sont également des protagonistes importants de Début de siècles. Voici dans le désordre quelques bribes éparses des thèmes abordés avec talent par l’écrivain (d’ailleurs plusieurs personnages sont eux-mêmes des écrivains et il y a fort à parier qu’Arnaud Cathrine se dissimule derrière certains protagonistes pour lesquels il a beaucoup d’affection). Un père de famille part à Berck plage avec ses deux garçons tandis que sa femme l’a quitté. L’ainé rencontre une jeune fille, ils flirtent, se rapprochent. Leur romance se réalise sous l’égide de Feux de Marguerite Yourcenar mais l’adolescent va commettre un acte qui le confronte à sa personnalité ; malgré ses regrets il est passé outre le consentement de sa copine. Dans une autre nouvelle, Alexis Trividic souffre d’une affection neurologique qui lui a fait perdre la mémoire des deux années précédentes de sa vie ; il ne se souvient plus de son amie avec laquelle il vivait. Après leur séparation et son déménagement il part dans le sud. Il rencontre Marthe, une vieille dame dont il tombe secrètement amoureux, mais elle refuse ces sentiments. Jean Cocteau, épris de Raymond Radiguet, écrit à une amie et raconte son manque et sa douleur face à cet amour compliqué. Un jeune homme, Victor, retourne en banlieue parisienne voir la maison de son enfance, elle a disparu, il est nostalgique et prend conscience que son copain lui manque et est beaucoup plus important qu’il ne croyait. D’une nouvelle à l’autre le lecteur s’attache brièvement aux personnages et partage quelques fragments de leurs vies. Arnaud Cathrine est un orfèvre des textes courts, sa plume acérée permet en peu de mots de se transporter de Paris à la côte d’Azur, de Biarritz à la Normandie. Par petites touches presque imperceptibles on reconnait ses attirances et ses thématiques de prédilection.

Début de siècles est très fluide, la prose d’Arnaud Cathrine est délicate, il sait en quelques mots créer une ambiance, évoquer le caractère d’un personnage, décrire des émotions.

Voilà, je vous ai donc parlé de Début de siècles d’Arnaud Cathrine paru aux éditions Verticales.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article