Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

La cellule

Une BD reportage sur les attentats de novembre 2015 à Paris

Une BD reportage sur les attentats de novembre 2015 à Paris

Aujourd’hui je vais évoquer La cellule bande dessinée de Soren Seelow, Kévin Jackson et Nicolas Otero. Elle est sous-titrée Enquête sur les attentats du 13 novembre 2015. Ce récit autour des attentats de Paris et de leur préparation en Syrie et en Belgique principalement est hallucinant et passionnant.

La cellule est un formidable complément illustré aux reportages et enquêtes journalistiques sur ce sujet, le récit est très documenté, inspiré des résultats des enquêtes de police et des services de renseignement. Cette BD est donc un véritable rapport illustré sur un épisode contemporain tragique. Pour la fluidité du récit, un personnage fictionnel de la DGSI, Charles, est ajouté par les auteurs. La BD volumineuse est organisée en un prologue et cinq chapitres qui retracent chronologiquement la préparation, l’exécution et les suites des attentats du 13 novembre 2015 au Stade de France, sur les terrasses des bars et au Bataclan à Paris. Dans ces pages sombres aucun scoop ni information qui ne soit déjà connu mais la compilation des faits et des données, l’assemblage de mois d’investigations qui ont permis de reconstituer a posteriori le parcours et la motivation des djihadistes. Le lecteur est plongé au cœur de Raqqa en Syrie où l’état Islamique a institué son califat, entraine les recrues et prépare les attentats, à Bruxelles où les terroristes et leurs logisticiens se planquent, en Turquie où ils transitent. Les dialogues entre les protagonistes montrent leur état d’esprit et leur soumission à ce qu’ils croient être la vérité révélée. Des scènes récurrentes montrent la façade du siège de la police belge à Bruxelles d’où ressortent libres des jeunes qui ont été auditionnés. Ils sont relâchés alors que ce sont de potentiels suspects qui baladent les policiers en mentant effrontément. La cellule documente le manque de moyens des renseignements et les failles des enquêtes (en particulier en Belgique) en amont des attentats, avec les conséquences dramatiques qui sont au centre du procès en cours. Cette BD est très riche en informations, le texte est dense, c’est un véritable reportage dans les arcanes d’un réseau terroriste avant le déclenchement de l’action. La doctrine islamiste et l’endoctrinement des combattants sont bien montrés. Une double page noire est saisissante pour représenter le carnage du Bataclan. Le dessin est hyper réaliste, les couleurs assez monochromes (à l’exception de quelques exceptions comme des baskets orange) créant une atmosphère angoissante et lourde.

La cellule raconte de façon clinique et réaliste la mise en place idéologique et logistique des attentats de Paris en 2015. L’association du texte et du dessin permet mieux que des reportages radiophonique ou télévisé de fixer les noms et les visages des terroristes (avec le statut de chacun d’entre eux) et des victimes (dans les dernières pages figure la liste exhaustive des défunts).

Voilà, je vous ai donc parlé de La cellule de Soren Seelow, Kévin Jackson et Nicolas Otero paru aux éditions Les arènes BD.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article