Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Une histoire érotique de l'Église

Un essai sur la vie sexuelle des prêtres, moines et curés à l'époque moderne

Un essai sur la vie sexuelle des prêtres, moines et curés à l'époque moderne

Aujourd’hui je vais évoquer Une histoire érotique de l'Église l’essai historique de Myriam Deniel-Ternant. Le sous-titre est Quand les hommes de Dieu avaient le diable au corps. Avec ce livre l’historienne dévoile la réalité des comportements sexuels des religieux des siècles passés.

L’ouvrage couvre la période allant de la Renaissance jusqu’à la Révolution c’est-à-dire principalement l’époque moderne en France. Bien entendu, le lecteur ne doit pas lire ce texte à l’aune des références actuelles et des scandales récents qui ont touché l’église catholique. A travers des archives nombreuses, notamment judiciaires et policières, et des récits littéraires détaillés l’auteur reconstitue la réalité de cette histoire taboue et secrète. L’essai est organisé en quatre parties intitulées : ecclésiastiques entre les murs, ecclésiastiques dans le siècle, ecclésiastiques et prostituées et ecclésiastiques entre hommes. Avec ces quatre thématiques le spectre des différentes figures religieuses masculines est couvert dans son intégralité. Au fil des chapitres Myriam Deniel-Ternant montre que les vœux de chasteté et de célibat ne sont pas toujours respectés. Que ce soient le clergé régulier ou le séculier, les hommes (et les femmes) qui vouent leur vie à Dieu ne sont pas dénués de tentations charnelles. Ainsi, force est de constater que l’image portée par le concile de Trente d’un clergé sage et ignorant des choses du sexe est fausse. Quel que soit leur rang dans la hiérarchie nombreux sont ceux qui consomment et cèdent aux pulsions et aux désirs. La liste est longue des concubines et des enfants (illégitimes) des curés. Les salons et les lieux de rencontres tarifées sont fréquentés par des hommes en soutane (qui souvent se vêtent différemment pour protéger leur anonymat et ne pas risquer d’être reconnus). Ils ne sont pas les derniers à assouvir leurs désirs et leurs fantasmes. Il existe donc bien un érotisme lié à l’Église et à ses membres à tout niveau qui se retrouve et s’incarne dans les divers lieux et topos décrits dans les grandes parties de l’ouvrage. Les anecdotes sont croustillantes et la compilation des frasques et déviances des hommes d’église témoigne de la réalité et de l’évolution de la société. Car, malgré l’interdiction de ces relations, les archives judiciaires montrent que la justice était plutôt clémente et les condamnations relativement rares.

Une histoire érotique de l'Église est un récit très intéressant qui met en lumière les contradictions des hommes de Dieu qui sont souvent dans la période considérée aussi des hommes de pouvoir et, à ce titre peu, menacés de sanctions lorsque leur conduite est déviante. L’institution elle-même se révèle très tolérante à l’égard des coupables d’activité (parfois frénétique) sexuelle.

Voilà, je vous ai donc parlé d’Une histoire érotique de l'Église de Myriam Deniel-Ternant paru aux éditions Payot.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article