Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Écrire au président

Un essai sur la correspondance de la présidence de la République

Un essai sur la correspondance de la présidence de la République

Aujourd’hui je vais évoquer ’essai politico-sociologique de Julien Fretel et Michel Offerlé. Le sous-titre est Enquête sur le guichet de l’Élysée. Les auteurs ont réalisé une recherche de terrain sur les lettres envoyées à la Présidence de la République et sur le service en charge de traiter ces courriers.

Écrire au président débute par une présentation de la situation et des conditions de l’enquête. En l’occurrence, enquêter n’est possible qu’après acquisition des accréditations requises. Pénétrer à l’Élysée au 55 rue du Faubourg Saint Honoré nécessite des autorisations et des garanties que la confidentialité des documents qui seront consultés sera respectée. En effet la démarche consiste à avoir accès aux milliers de missives envoyées aux présidents afin de mettre autant que possible en exergue une typologie des scripteurs et des sujets abordés dans ces courriers. Le traitement de ce courrier est effectué au sein du SCP (service de la correspondance présidentielle) sis sur l’autre rive de la Seine au quai Branly. Les chercheurs indiquent : « notre hypothèse est que le courrier adressé par les Français à l’Élysée permet de la même manière d’interroger l’institution présidentielle, donc la représentation du pouvoir et les formes de son incarnation à partir d’un autre point de vue que celui développé par les juristes, mais aussi différemment de la manière dont les politistes ont jusqu’alors procédé. » Leur ouvrage démontre la pertinence de la démarche dans une perspective à la fois sociologique (même si de nombreuses données sur les scripteurs manquent) et politique. L’importance du volume de la correspondance reçue est assez impressionnante. Ainsi : « le président Hollande a reçu quelques 800000 lettres en cinq ans. Nous avons dû en lire plus de 10000, avec un sentiment progressif de répétition. Car si chaque scripteur a une histoire, il partage avec ses semblables des savoir-faire et des modalités d’écriture qui se retrouvent en des formes routinisées, évidemment différentes et contrastées selon les propriétés de leurs auteurs. Il y a bien des manières communes et singulières d’écrire propres aux différentes catégories que nous tenterons d’objectiver. » Les chercheurs ont principalement travaillé sur les présidences Hollande et Sarkozy ainsi que sur quelques éléments disponibles pour la période Macron. Ils ont également retrouvé Michel Hénocq chef du service courrier sous Mitterrand ce qui permet d’effectuer des comparaisons intéressantes sur l’évolution de la centralité du service dans le dispositif de prise du pouls du pays par le palais. L’intérêt d’Écrire au président est de découvrir des extraits de lettres et de suivre les modalités de réponses qui sont prévues. Ce qui frappe dans ces échantillons ce sont les propos, les tournures de phrases, l’orthographe parfois défaillante. Cette photographie est déjà riche d’enseignements sur la qualité de ceux qui écrivent (courrier manuscrit ou tapuscrit et de plus en plus courriel). Les courriers sont principalement catégorisés en trois groupes : les courriers écartés (insultants, incohérents) qui ne donneront pas lieu à réponse, les requêtes et les plaintes et revendications. Initialement conçu comme un service administratif le SCP a vocation à évoluer et à devenir un instrument de la communication du pouvoir avec la réalisation de chiffrages et de données sur l’état de l’opinion. Les fonctionnaires en poste au SCP sont confrontés au contenu de ces courriers qui reflètent souvent la misère et la difficulté de vivre. Des réponses qui ne doivent pas mettre en difficulté l’Élysée sont faites, certains dossiers sont renvoyés vers les préfectures pour suivi et traitement par les services sociaux. Et puis certains courriers représentatifs remontent jusqu’au cabinet voire directement au Président qui peut signer lui-même quelques réponses. Julien Fretel et Michel Offerlé ont pu s’entretenir avec François Hollande et Nicolas Sarkozy ainsi que passer du temps dans les locaux du SCP et rencontrer des acteurs de première ligne et des chefs de service. Leur essai décortique les arcanes de ce travail répétitif et assez peu créatif. Pourtant à la lecture il appert qu’un réel suivi des interpellations est en place et que malgré des formules rhétoriques un réel effort de personnification des réponses existe.

Écrire au président permet de comprendre la démarche de ceux qui écrivent au président et montre l’importance de la structuration de cette correspondance par le SCP. Ce travail permet d’établir des marqueurs de l’état de l’opinion et de la société française au gré des événements (attentats, affaires, mesures fiscales). Ces lettres sont à l’instar des sondages d’opinion une façon de mesurer la popularité et les sujets émergents au sein de la population.

Voilà, je vous ai donc parlé d’Écrire au président de Julien Fretel et Michel Offerlé paru aux éditions La Découverte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article