Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Temps sauvages

Le nouveau roman de Vargas Llosa sur le Guatemala

Le nouveau roman de Vargas Llosa sur le Guatemala

Aujourd’hui je vais évoquer Temps sauvages le nouveau roman du péruvien Mario Vargas Llosa. L’écrivain prix Nobel de littérature a une œuvre imposante parmi laquelle il faut citer La ville et les chiens, Lituma dans les Andes et La fête au Bouc qui n’est pas sans lien avec son nouvel opus.

Temps sauvages débute ainsi : « inconnus du grand public et, par ailleurs, peu présents dans les livres d’histoire, les deux hommes qui ont eu probablement le plus d’influence sur le destin du Guatemala et, d’une certaine façon, sur celui de toute l’Amérique centrale au XXe siècle furent Edward L. Bernays et Sam Zemurray, deux personnages qui ne pouvaient être plus différents de par leur origine, leur personnalité et leur vocation. » Le roman raconte plusieurs décennies de l’histoire guatémaltèque récente. Même si la narration n’est pas linéaire, avec au début l’alternance de chapitres longs et brefs, cette épopée commence dans les années 1950. Les protagonistes du roman sont pour la plupart inspirés de personnages réels et le romancier s’est appuyé sur des documents déclassifiés aux Etats-Unis pour raconter cette histoire trouble et violente. Le cœur du roman se situe en pleine période de la guerre froide, l’Amérique latine est le terrain de jeu des USA qui redoutent toute infiltration communiste sur ces terres. Une entreprise est centrale dans ces épisodes pour son influence notamment au Guatemala. Il s’agit de United Fruit une multinationale qui occupe les terres agricoles sans contrepartie et développe la culture et l’exportation de la banane. Parmi les responsables de cette société, des communicants hors-pair contribuent à la création d’un marché lucratif. Échappant à tout impôt, se considérant à l’abri de toute contribution, United Fruit voit rouge lorsque le gouvernement guatémaltèque envisage de mettre fin à cette situation. Mal lui en prend car face à ce prétexte fallacieux le grand frère américain qui se considère chez lui sur place va renverser le président insolent. C’est le début d’une longue période d’instabilité politique et de trouble social. Temps sauvagesmontre le rôle de la CIA qui fomente et dirige dans l’ombre des coups d’état et manipule les présidents et les militaires. Le leitmotiv américain est d’éviter à tout prix toute contagion communiste et pour cela la propagande de fausse nouvelles fait partie de l’arsenal déployé. Alors que le président en poste est admiratif du libéralisme yankee il est accusé de thèses communistes. Pour garantir leurs intérêts les USA n’hésitent pas à propager des mensonges et à assister militairement (avec l’appui du Salvador et de la République dominicaine également vassaux des Etats-Unis) pour imposer leur vision de la société centre-américaine. Mario Vargas Llosa met en lumière l’histoire peu connue du Guatemala et documente le comportement et l’influence des Etats-Unis dans les complots, rébellions, condamnations et mises à l’écart. Les personnages sont souvent interlopes et peu fréquentables. Parmi la clique de malfrats et de filous figure le dictateur dominicain Trujillo déjà croisé dans La fête au bouc dont il était le héros ridicule mais menaçant.

Temps sauvages est un roman picaresque passionnant. Le petit pays qu’est le Guatemala est montré sous un jour différent, au cœur des ambitions supposées des ennemis de la guerre froide. Le style flamboyant de l’auteur et le rythme trépidant de la narration sont motivants pour s’attacher à ces nombreux personnages dont la plupart sont inconnus du lecteur européen.

Voilà, je vous ai donc parlé de Temps sauvages de Mario Vargas Llosa paru aux éditions Gallimard.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article