Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Réparer les cerveaux

Un essai de Muriel Darmon sur les AVC

Un essai de Muriel Darmon sur les AVC

Aujourd’hui je vais évoquer Réparer les cerveaux essai de Muriel Darmon. La sociologue a notamment publié Classes préparatoires, la fabrique d’une jeunesse dominante et un essai sur l’anorexie. Le sous-titre de son nouvel opus est Sociologie des pertes et des récupérations post-AVC. C’est un ouvrage passionnant étayé sur une longue enquête en milieu hospitalier et de rééducation.

L’auteur s’intéresse aux AVC, troubles qui représentent la première cause de handicap chez les adultes. Son enquête de terrain est menée dans un hôpital universitaire où sont conduits en urgence les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral et dans deux centres de rééducation fonctionnelle où certains effectuent un long séjour en vue de récupérer des pertes subies au moment de l’attaque. Muriel Darmon indique que : « ce livre cherche précisément à identifier les processus sociaux par lesquels les différences et inégalités dans les issues biologiques et neurologiques de l’AVC s’établissent. L’AVC et ses séquelles ne sont pas seulement une question de cerveau, ou plutôt, tout n’est pas neuronal dans le cerveau : ce qui s’y joue est déterminé, construit et reconstruit par les structures sociales qui lui sont extérieures. » L’essai est riche en cas cliniques et en compte rendus d’entretiens et d’observations réalisées in situ lors des visites par les équipes médicales auprès des malades. Toute l’originalité du propos tient au fait que : « la progression du livre suivra donc une sorte de mouvement centripète, qui abordera progressivement des questions sur lesquelles la sociologie est moins attendue, où elle doit davantage justifier de son intérêt ou même de son droit d’enquêter. »L’approche sociologique privilégiée par l’auteur insiste sur un certain nombre de déterminismes sociaux. Elle met en exergue le fait que l’AVC ne touche pas identiquement tous les publics et qu’ensuite la rémission est également socialement déterminée. Par rapport au genre l’impact de l’AVC varie ; ainsi il est considéré plus important pour un homme de pouvoir retrouver la motricité pour la conduite automobile que pour une femme. A l’inverse d’autres aspects seront connotés de façon plus féminine. La sociologue montre que ces déterminismes sont souvent inconscients, les médecins eux-mêmes y sont confrontés. L’accès à la rééducation est fonction de critères sociaux. Muriel Darmon développe les domaines suivants : kinésithérapie, ergothérapie, orthophonie et neuropsychologie. Tous les patients n’accèdent pas aux mêmes soins, les choix thérapeutiques sont souvent basés sur le parcours de vie, socialement inscrit, des malades. Il est intéressant de constater que les résultats aux batteries de tests sont analysés à l’aune du niveau d’origine du patient, donc à sa condition sociale. Réparer les cerveaux s’appuie sur les différentes classes sociales et montre que face à l’AVC les chances de contrôler les séquelles sont déterminées socialement. L’hôpital et le service de rééducation sont à l’image de l’institution scolaire : les patients les plus disciplinés et adaptés sont ceux qui sont les plus sollicités et qui in fine ont le plus de chance de tirer bénéfice de la rééducation. Dans sa conclusion l’auteur indique qu’ : « au cours de ce livre, on a ainsi pu voir que hommes et femmes, classes populaires et classes supérieures étaient touchés par l’AVC dans des proportions variables, vivaient différemment les pertes liées à l’AVC et en récupéraient de façon inégale. J’ai montré que ces inégalités résultaient notamment des valeurs différentielles accordées aux pertes et aux récupérations des unes et des autres par les professionnels, les patients et leurs proches. »

Réparer les cerveaux est un ouvrage exigeant qui met en lumière l’intérêt de faire appel à la sociologie. Cette discipline peut choisir de multiples objets d’étude, le regard particulier et l’approche théorique sous-jacente permettent de mettre en exergue l’importance du social dans la compréhension des réalités du monde contemporain.

Voilà, je vous ai donc parlé de Réparer les cerveaux de Muriel Darmon paru aux éditions La Découverte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article