Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Le peuple du Larzac

Un essai sur le Larzac

Un essai sur le Larzac

Aujourd’hui je vais évoquer Le peuple du Larzac de Philippe Artières. Le sous-titre explicite de cet essai est Une histoire de crânes, sorcières, croisés, paysans, prisonniers, soldats, ouvrières, militants, touristes et brebis. C’est un ouvrage très intéressant qui propose un panorama complet sur l’histoire de cette partie rurale de la France au-delà des clichés associés à cette région contestataire et rude.

Le peuple du Larzac est un passionnant ouvrage d’historien. Philippe Artières retrace l’histoire de cette région de plateau située dans le département de l’Aveyron. Il suit une organisation chronologique structurée en six parties. Les commencements sont lointains et géologiques, la formation du paysage caractéristique et les premières traces humaines et animales permettent de dater l’apparition du Larzac et les signes initiaux de peuplement. Sur ces kilomètres carrés se retrouvent des hommes, des femmes et des brebis souvent proches de la nature. Le lieu est à la croisée de plusieurs civilisations à partir des Romains jusqu’à l’avènement de la société industrielle qui ne s’implante pas vraiment ici. L’auteur précise : « pour le Larzac la présence des Templiers fut particulièrement importante : après les routes construites par les Romains, ce sont eux qui développèrent l’activité de fabrication fromagère et bâtirent les principaux villages, mais ce seront les Hospitaliers qui les fortifieront en édifiant les importants bâtiments qui constituent aujourd’hui encore les éléments centraux du patrimoine larzacien. » Ce résumé identifie quelques jalons importants de l’histoire lointaine du peuplement du Larzac avec les habitants principaux au gré des événements qui ont fait l’histoire de la région. Les chapitres suivants sont consacrés à l’époque plus récente. Philippe Artières évoque l’importance du lait de brebis et la fabrication du roquefort dans les caves éponymes et le développement à Millau de la ganterie. Dans ces années le Larzac est à son apogée économique. Mais le Larzac c’est également l’occupation du plateau par l’armée et par différents types de camps : des camps d’enfants à dresser, des regroupements de militaires, des migrants espagnols, à l’issue de la seconde guerre mondiale pour la dénazification, au moment de la guerre d’Algérie pour l’accueil des réfugiés et des harkis en transit. Dans les années 1970 un mouvement de défense du causse se développe autour de 103 agriculteurs qui s’opposent aux projets d’extension du camp militaire et aux visées conquérantes de l’armée. Différentes actions militantes sont engagées, plus d’une décennie de luttes et d’affrontements, pacifiques la plupart du temps, sont documentées. Le Larzac devient un symbole qui sera réutilisé ultérieurement par exemple lors de l’opposition au projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes. Des protagonistes comme José Bové et certains membres des 103 sont présentés ainsi que leur combat. Plus récemment le Larzac a été inscrit au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO ce qui a pour vertu de protéger ses paysages. Le récent viaduc de Millau, prodige d’ingéniosité et d’architecture contribue à la renommée du site. L’histoire du Peuple du Larzac est celle toujours renouvelée de ceux qui y habitent et veulent préserver la zone. Le tourisme agro-pastoral se développe, le Larzac se tourne vers l’avenir. Dans sa conclusion l’auteur lui-même très attaché à l’endroit écrit : « sur le Larzac s’inventent depuis des millénaires des politiques du vivre-ensemble. Que ce soit à l’échelle d’un troupeau de brebis, d’une communauté de femmes, d’un camp de prisonniers, d’une association d’exploitants agricoles, d’industriels fromagers ou de militants en lutte, il accueille et façonne des formes de vie collective extraordinairement originales. Tantôt disciplinaire et autoritaire, tantôt libertaire, souvent pastoral, les modes de gouvernement qui ont présidé à la vie des êtres sur le Larzac ont toujours été d’une extraordinaire diversité.

Le peuple du Larzac en trois cent pages offre une histoire complète du lieu et de ses habitants. L’auteur fait preuve d’affection pour l’endroit sa recherche documentaire et parmi les archives lui a permis de fréquenter ces marginaux originaux qui trouvent dans le Larzac le cadre propice à développer leurs activités.

Voilà, je vous ai donc parlé du Peuple du Larzac de Philippe Artières paru aux éditions La Découverte.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article