Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Un garçon comme vous et moi

Un essai sur la construction de la masculinité

Un essai sur la construction de la masculinité

Aujourd’hui je vais évoquer Un garçon comme vous et moi essai passionnant d’Ivan Jablonka. Il propose une égo histoire de son enfance jusqu’à la période de son service militaire. Dès le premier chapitre du bouquin il précise son intention : « la masculinité n’a cessé d’être pour moi un problème, une question en suspens. J’aimerais bien savoir en quoi je suis un homme – et même si j’en suis un. (…). Je ne sais pas en quoi je suis un homme, mais je sens bien qu’il s’agit d’un statut auquel je dois une partie de mon autorité et de mon prestige, tout particulièrement dans le domaine intellectuel qui est le mien. (…). Si j’ai choisi d’évoquer mon enfance, c’est pour décrire une expérience que la moitié de l’humanité a vécue : être élevé comme un garçon, c’est-à-dire pas-comme-une-fille. Mon but est de mettre au jour les forces sociales et les formes culturelles dont je suis le produit ; étudier ma condition juvénile de pré-homme ; expliquer comment j’ai été inventé, construit, honoré peut-être, quelles ont été mes sources de pouvoir et mes marges de liberté ; de quelle façon j’ai intériorisé les codes de ma culture sexuée. » Avec cet essai l’auteur dresse un portrait documenté de sa génération à travers plusieurs archétypes.

La démarche autobiographique d’Un garçon comme vous et moi est originale et tourne autour du thème de la construction de la masculinité. Cette enquête emprunte à la fois à la sociologie, à la psychologie et à l’histoire. Ivan Jablonka est né en 1973, il est issu d’une famille juive qui a souffert du nazisme. La naissance de ce garçon a constitué une étape importante dans la transmission et la perpétuation familiale après la disparition tragique des grands-parents. Ivan Jablonka est historien, il appuie son ouvrage sur son expérience personnelle et la déconstruit à l’aune de sa réflexion socio-psychologique sur la genèse de l’identité personnelle. Dès ses plus jeunes années, ce garçon est porteur de fortes attentes parentales, la réussite, d’abord scolaire, est un devoir, elle est ancrée dans son ADN transmis par ses parents. Lui et son frère sont élevés dans l’amour familial avec la pression permanente et discrète à la réussite. L’auteur dans l’ouvrage raconte ses années de scolarisation, ses loisirs, son rapport aux autres, ses fréquentations, sa découverte de la sexualité. Ce bouquin est générationnel dans la mesure où des marqueurs sociétaux sont omniprésents comme l’émission de télévision Récré A2 avec notamment l’opposition entre Goldorak et Candy. Jablonka est différent de la plupart des garçons de son âge, il est plus attiré par la gentille Candy que par le combattif Goldorak. Il grandit dans une décennie apaisée, les vacances sont pour lui la découverte de la liberté avec par exemple le camping-car et la pratique du naturisme en famille. Il développe dans le bouquin le concept de « garçonnité » qui lui permet d’analyser les situations. Pour composer cette autobiographie il s’appuie sur les carnets tenus méticuleusement par sa mère pendant son enfance avec la notation méthodique des dates et des événements, et la compilation de souvenirs photographiques. Il compare le journal de ses premiers jours avec ceux des souverains passés. La mise en abyme de ces écrits est particulièrement instructive sur la permanence au fil des époques sur les rôles dévolus au masculin. Il a également conduit quelques entretiens avec d’anciens camarades retrouvés au cours de son enquête. Il est touchant de le voir confronté à sa première amoureuse des décennies plus tard. Les passages sur les amours d’enfance sont révélateurs de la nature et de la sensibilité de Jablonka. Il indique avoir parfois été considéré à tort comme gay en raison de ses goûts et de son refus des clichés de la masculinité. Le livre est aussi le tombeau d’amitiés défuntes avec d’émouvants hommages à des amis disparus. Jablonka est un élève brillant, sa scolarité est un triomphe, d’ailleurs à l’adolescence il se réfugie plus dans les études que dans les contacts sociaux et noue peu de relations sentimentales, freiné par sa timidité et son comportement peu conforme aux clichés de genre. Dans ce récit il ne se ménage pas, certaines anecdotes ne sont pas à son avantage, il fait preuve de sincérité et n’enjolive pas la réalité. Il est le scribe de sa propre histoire, il conte ses hésitations, la construction de son identité et montre comment il est difficile d’échapper aux préjugés et aux stéréotypes de genre.

Un garçon comme vous et moi est un ouvrage passionnant. C’est un texte littéraire hybride, une composition originale à la marge entre récit intime et traité sociologique. Sans doute aucune théorie révolutionnaire n’émerge mais cependant cette lecture est revigorante et témoigne d’une façon originale de faire de l’histoire et de construire les sciences humaines. A partir de son cas particulier Jablonka questionne plus largement la construction de la masculinité pour les garçons de sa cohorte d’âge.

Voilà, je vous ai donc parlé d’Un garçon comme vous et moi d’Ivan Jablonka paru aux éditions Seuil.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article