Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Serons-nous submergés?

Un essai stimulant du démographe Hervé Le Bras

Un essai stimulant du démographe Hervé Le Bras

Aujourd’hui je vais évoquer Serons-nous submergés ? essai iconoclaste du démographe Hervé Le Bras. Il a récemment publié Se sentir mal dans une France qui va bien. Le sous-titre est Épidémie, migrations, remplacement. Le bouquin présente une méthodologie pour étudier l’impact des facteurs démographiques et géographiques sur des thèmes divers. Son étude est intéressante et permet, chiffres et cartes à l’appui, de proposer une approche étayée autour de plusieurs phénomènes concomitants. Le propos vise à déconstruire des stéréotypes et aller au-delà des idées reçues.

Le démographe part de l’actualité avec la pandémie de Covid-19 et analyse les données relatives à la première vague qui a déferlé au printemps 2020. Avec quelques mois de recul il est possible de regarder précisément la dynamique de l’épidémie et de chercher des éléments explicatifs. Les approches classiques de la sociologie n’apportent pas de conclusion convaincante, aucune corrélation significative n’est relevée. L’auteur s’intéresse au Covid-19 en France mais également en Espagne, en Italie et en Suisse. Il utilise les données statistiques disponibles pour produire des cartes départementales (ou équivalentes) de la diffusion du virus. Plusieurs hypothèses sont testées pour tenter d’établir un lien entre la densité de population, la proportion de personnes âgées ou immigrées et de pauvres. En dépit des études aucun lien n’est identifiable. L’épidémie a sa dynamique propre et force est de constater que c’est là où se trouvent les premiers clusters qu’elle prospère. Il est important de comprendre que selon le lieu la probabilité d’être contaminé, hospitalisé ou de mourir est fort différente. La population majoritairement victime (les personnes âgées et les pauvres), n’est pas surreprésentée là où le Covid-19 sévit le plus. Le même phénomène est relevé dans les quatre pays examinés. Ce sont donc les différences géographiques qui contribuent le plus (indice de corrélation, variance explicative) à l’explication du développement du Covid-19. Après cette partie consacrée à ce virus et aux récits afférents, le démographe change de sujet et s’intéresse au phénomène migratoire. Serons-nous submergés ? est une question provocatrice qui se rapporte aux discours inquiétants sur les soi-disant vagues migratoires dont certains, notamment au RN, prédisent qu’elles menacent le pays. Pour Hervé Le Bras il est intéressant, dans la lignée de travaux antérieurs, de scruter en parallèle le phénomène migratoire et le vote RN. Il propose d’analyser en détail les flux migratoires en provenance d’Afrique vers l’Europe et plus particulièrement la France. Son travail déconstruit des croyances : en étudiant les chiffres pays par pays il montre que les mouvements de population ne viennent pas des pays africains les plus pauvres ou dans les situations politiques les plus instables. Force est de constater que l’histoire de certaines relations (fruit du colonialisme) se traduisent dans les flux de migration. L’analyse des données et leur mise en perspective montre qu’aucune menace à l’échelle des projections réalistes de la démographie (de l’ordre de cent ans) n’est avérée. L’exploration de la catégorisation des immigrés en fonction de l’appartenance socio-professionnelle est éclairante et différente des discours dominants au sein du RN et d’autres formations politiques. Le RN réalise ses plus forts scores électoraux dans des départements qui ne sont pas ceux où la proportion d’immigrés est la plus importante. Ce paradoxe apparent est source d’intéressant débat que Le Bras n’hésite pas à provoquer. Rappeler et documenter ces éléments est important ; les données et les cartes doivent permettre de combattre les idées stigmatisantes qui sont sans fondement réel.

Serons-nous submergés ? est un essai original et passionnant. L’importance de l’espace et de la géographie dans l’étude de la pandémie et des migrations est incontestable. Selon le lieu d’habitation, et indépendamment de la composition sociologique de la ville ou du département les chances/risques de contamination au Covid-19 ou de présence d’immigrés sont fortement contrastées.

Voilà, je vous ai donc parlé de Serons-nous submergés ? d’Hervé Le Bras paru aux éditions L’aube.  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article