Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Les songes et les sorts

Un recueil de rêves de Marguerite Yourcenar

Un recueil de rêves de Marguerite Yourcenar

Aujourd’hui je vais évoquer Les songes et les sorts recueil de brèves nouvelles autobiographiques de Marguerite Yourcenar dont la première publication date de 1938. Elle y raconte une vingtaine de rêves personnels. Elle est l’auteur de formidables romans inoubliables comme Mémoires d’HadrienAlexis ou le traité du vain combat et L’œuvre au noir.

L’ouvrage débute par une longue préface passionnante de l’auteur. En voici un extrait où elle développe son intention : « je veux raconter ici quelques rêves qui troublent ou réconfortent particulièrement un être qui a beaucoup rêvé. (…). Mon but est de présenter un certain nombre de textes dont je puis garantir l’exactitude, et non de proposer un nouveau système du rêve, ce que je ne suis nullement qualifiée pour faire. (…). Le dormeur assemble des images comme le poète assemble des mots : il en use avec plus ou moins de bonheur pour parler de soi à soi-même. » Les songes et les sorts est une compilation onirique brute, un carnet de scènes rêvées dont le souvenir nocturne permet la narration. Force est de constater qu’elle est douée pour le rêve dans le sens où sa production onirique semble régulière et foisonnante. Marguerite Yourcenar ne se réfère pas directement aux théories psychanalytiques freudiennes ou aux livres d’interprétation des songes. Son propos n’est pas d’aller chercher la signification inconsciente et cachée de ces rêves. C’est avant tout un travail littéraire constitué à partir d’un matériau personnel. Plusieurs textes commencent par la locution je suis. Ainsi au gré des songes elle écrit : « je suis en prison, dans une prison creusée à la cime d’un rocher gigantesque, (…), je suis debout dans le transept d’une église, je suis dans un chemin creux, bordé de haies vives, (…), je suis dans une chambre d’enfant installée dans les combles d’une vieille maison de campagne. » Cette énumération montre l’importance du lieu où se déroulent les rêves. Certaines scènes sont corrélées à sa vie d’autres sont totalement inventées. L’auteure est attentive à l’environnement dans lequel elle se retrouve pendant ses songes. Le cadre narratif est souvent aussi signifiant que les actions vécues pendant le sommeil. Les rêves sont parfois des cauchemars. Des images effrayantes, des personnages épouvantables sont présents dans ces histoires fantasmées. De nombreux rêves mettent en scène l’auteur qui se retrouve avec des compagnons nocturnes surprenants. Les lieux où se déroulent les songes sont variés même s’il existe une récurrence pour les cadres religieux avec les églises et les cathédrales. Marguerite Yourcenar n’ayant pas procédé à l’interprétation des rêves, préférant offrir les réminiscences brutes le lecteur ne peut se permettre d’aller plus loin. Il est important de préciser que cette compilation est hautement littéraire, Marguerite Yourcenar contrôle toujours son style et ne laisse pas place à l’écrit aux probables débordements des songes.

Les songes et les sorts n’est pas un des textes les plus connus de Yourcenar. Cependant, son talent d’écrivain est incontestable ; en peu de mots soigneusement choisis elle est capable de créer une atmosphère, d’incarner un rêve et d’évoquer les traces mnésiques et d’établir le lien avec son existence éveillée.

Voilà, je vous ai donc parlé des Songes et les sorts de Marguerite Yourcenar paru aux éditions Folio.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article