Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Le dossier sauvage

Un travail de réflexion sur les archives

Un travail de réflexion sur les archives

Aujourd’hui je vais évoquer Le dossier sauvage de Philippe Artières. Cet ouvrage que l’auteur qualifie de fiction d’archives est présenté comme une enquête originale. Le récit commence par une rencontre avec Daniel Defert, compagnon de Michel Foucault, qui confie à Philippe Artières une chemise cartonnée contenant des feuillets manuscrits et des coupures de journaux rassemblés par Foucault. Ces éléments intitulés vies sauvages sont le cœur de ce livre alliant investigation, archives et réflexion.

A partir de ces fragments hétéroclites l’auteur met en exergue l’existence de quelques marginaux qui vivent à l’écart du monde. Certains ont vécu au XIXème siècle d’autres plus récemment en France ou aux États-Unis. Ce sont des hommes qui, pour différentes raisons, choisissent de s’isoler de la société et de vivre au plus proche de la nature. L’un d’eux utilise ses poils et ses cheveux pour se confectionner des vêtements. Cela fait penser à l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau et aussi à Victor de l’Aveyron, jeune sauvage dont la vie a été contée par le docteur Itard. Le dossier sauvage est un collage de textes constituant des bribes de vies. La forêt est un des éléments récurrents de la vie de ces sauvages, c’est l’environnement où ils se fixent préférentiellement. Traditionnellement, les ermites et les anachorètes sont les qualificatifs pour désigner ceux qui volontairement, pour des raisons spirituelles et religieuses se coupent du monde. Ceux qui sont présentés dans ces pages, en particulier TJK et Laurent du Var, en sont assez éloignés. Philippe Artièresfait la narration de son travail de chercheur à partir des éléments produits par Foucault. Ceci se déroule sur plusieurs années. Au départ, il est en résidence à la Villa Médicis à Rome et constate : « c’est comme ça avec les archives, elles sont capables de vous faire rester des heures à votre table de travail alors que vous êtes dans la plus belle ville du monde. » Avant la publication du livre il doit comprendre en quoi ces « sauvages » sont intéressants et disent quelque chose du monde. Il faut aller au-delà des descriptions naturalistes et médico-psychologiques. Il précise que : « (son) retour à Paris s’est avéré plus compliqué que prévu. Je me suis engagé dans de nombreux projets. Ce qui était urgent à Rome ne l’a plus été à Paris. Et les Vies sauvages sont restées au milieu de l‘une des piles. Le dossier se rappelle à moi quand, en mettant de l’ordre dans mes affaires (…) je retrouve d’autres textes. (…). En les relisant, je me dis qu’ils ont d’évidence leur place dans le dossier. » Le lecteur comprend à la fin que tout n’est que fiction, Michel Foucault n’a pas réuni les documents, tous vrais, sur lesquels Artières élabore sa réflexion et Defert ne les lui a pas transmis. Il a lui-même compilé ces archives et les as fait dialoguer pour étayer sa réflexion.

Le dossier sauvage est un texte original et déroutant, une sorte d’hommage à l’héritage de Michel Foucault. Cette traversée des archives est stimulante, la mise en résonance des vies des différents sauvages produit un effet inattendu.

Voilà, je vous ai donc parlé du Dossier sauvage de Philippe Artièresparu aux éditions Verticales.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article