Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Récits barbares

Des contes surprenants de Gérard Manset

Des contes surprenants de Gérard Manset

Aujourd’hui je vais évoquer Récits barbares un recueil de nouvelles de Gérard Manset, chanteur et auteur rare. Il a notamment publié le subtil Cupidon de la nuit. Ce nouvel opus est composé de cinq contes extraordinaires et d’une ultime fable qui réunit tous les protagonistes précédents.

Les personnages principaux des Récits barbares sont des enfants, des animaux et des fleurs. Les adultes semblent extérieurs à ces histoires. Ces fables sont fantastiques, les règnes animal végétal y sont omniprésents tandis que les humains subissent les conséquences des ravages qu’ils font subir à la nature. Ainsi Perle et biche, le premier conte, est un récit fantastique où Perle, la jeune héroïne devient une biche qui se transforme elle-même en la petite fille. Cet échange d’identité est scellé par quelques gouttes de sang mêlé. Le narrateur indique que : « donc elles l’ont fait, se sont piqué le doigt, et ce qui n’avait encore jamais eu lieu fut accompli : l’âme d’une bichette passait dans le corps d’une petite fille tandis que l’âme de cette dernière tombait dans l’animal. » La morale est sombre et pessimiste, le retour à la réalité quasi impossible. Ziki et zika est l’aventure d’un garçonnet qui devient l’animal de compagnie de deux chimpanzés, représentants d’une espèce dominant la planète après qu’un puissant virus a dévasté les hommes au profit des simiens qui ont colonisé la terre. Inversion des rôles ce sont désormais les quelques survivants humains qui sont à la merci et sous l’emprise des bêtes. Ayudrayapura est un conte où un souverain très puissant amoureux des fleurs et des femmes invite ses collaborateurs à mettre au point un hybride mêlant toutes les plus exquises qualités de ces créatures.Il est précisé que : « le régnant aimait le sucre comme il aimait les fleurs. » Dans Le Domaine du Lys de France Manset évoque les rois de France et leurs armoiries à travers le personnage d’Honoré. L’occasion d’une évocation littéraire des couleurs des blasons : « Honoré sut bientôt toute la charte héraldique. Le vert était sinople, le rouge en gueules, blanc se disait argent, le jaune traduisait l’or. » Cette farandole de contes fantastiques compose unemétaphore de la dévastation du monde et une parabole autour de la destruction de la nature par l’être humain surpuissant qui finalement se révèle minuscule et misérable face à elle et à son indestructibilité.

Au fil de ces récits voici quelques phrases écologistes qui retiennent l’attention du lecteur : « c’en était effarant, comment tous les engins tranchaient et déplaçaient des pans de colline, changeaient le cours d’un fleuve, ensevelissaient des acres contenant quelques milliards de choses microscopiques pour y lancer un pont, une route, ne se souciant que trop rarement des êtres minuscules qui s’y trouvaient, que nul n’eût supposés mais qui existaient bien. » Ailleurs, l’anaphore renforce le sentiment de domination indue : « les hommes avaient tellement menti, tellement mis le feu, tellement trompé tout le monde et tellement tué, tellement voulu s’approprier ce qui ne leur appartenait pas, tellement vicié les relations entre toutes les espèces en falsifiant et en réglementant ce que la nature concevait pourtant avec sagesse, que cette dernière, à la fin, ayant fini par se fâcher, avait sonné l’éveil et mis en garde toutes les instances en cause. »

Récits barbares ce sont des fables littéraires et fantastiques. Gérard Manset décrit des atmosphères étranges et barbares où l’humain et l’animal s’affrontent. Le lecteur doit accepter la démesure et l’onirisme pour embarquer dans ces voyages imaginaires.

Voilà, je vous ai donc parlé de Récits barbares de Gérard Manset paru aux éditions Albin Michel.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article