Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Proust prix Goncourt

Un bel essai littéraire sur Proust

Un bel essai littéraire sur Proust

Aujourd’hui je vais évoquer Proust prix Goncourt de Thierry Laget. Le sous-titre de cet essai est Une émeute littéraire. C’est un récit littéraire sur l’attribution polémique du fameux prix à Marcel Proust, en 1919. Ce récit est étayé sur de nombreux documents historiques et des archives de presse. Marcel Proust est aujourd’hui une figure classique des Lettres françaises, une sorte d’icône dont l’œuvre majeure, la monumentale A la recherche du temps perdu, est un incontournable du roman du XXe siècle. Il est intéressant de revisiter l’histoire et de constater que la renommée de ce dandy valétudinaire est le fruit d’une construction progressive. L’année 1919 avec l’obtention du Goncourt constitue l’acmé de sa trajectoire mondaine et littéraire.

L’auteur de l’essai rappelle la composition de l’Académie Goncourt et son intention telle que formulée par ses fondateurs les deux frères Goncourt. Il indique que : « la vraie mort, c’est l’oubli du nom et l’effacement du goût. Or, pour perpétuer les deux, Jules et Edmond ont formé le projet d’instituer une société d’hommes de lettres qui, avec les intérêts du capital produit par la vente future, auront pour mission de décerner chaque année une récompense à un écrivain méritant. » Le prix littéraire doit a priori couronner un jeune auteur et aider à lancer sa carrière dans le monde des lettres. Chaque année, à l’automne, les jurés se réunissent chez Drouant, un fameux restaurant parisien, pour décerner le Goncourt. En réalité, tout se joue avant le jour de la proclamation des résultats, lors des échanges de courriers, les visites de courtoisie et les séances  d’influence. En cette année 1919 ce n’est pas la première fois que Marcel Proust est sur les rangs, son échec précédent ne freine pas son désir de triompher et il se lance dans la course au prix avec A l’ombre des jeunes filles en fleur le second tome après Du côté de chez Swann. Le dandy le jour du scrutin ne change pas ses habitudes. Son dilettantisme est notoire, sa personnalité originale est moquée, sa clinophilie et sa santé fragile sont l’objet de rumeurs dans tout Paris. Voilà ce que précise Thierry Laget : « le 10 décembre, Proust dort quand l’Académie Goncourt, au deuxième étage du restaurant Drouant, commence à ordonner, sous le portrait d’Edmond de Goncourt, les époques et les mondes que lui ont soumis cinquante écrivains. » La plupart des votants n’ont pas lu les ouvrages en lice. C’est finalement le nom de Proust qui sera proclamé vainqueur au second tour de scrutin dans quelques minutes. En effet : « tout est terminé à deux heures : A l’ombre des jeunes filles en fleurs est le dix-septième prix Goncourt. Un maître d’hôtel va communiquer le résultat aux journalistes. » Au lendemain de la première guerre mondiale, ce choix déclenche les passions et provoque une véritable émeute. Le roman de Proust est évanescent, léger, superficiel, il décrit un milieu privilégié et mondain loin des drames vécus par les poilus sur le front. Le résultat est sans appel parmi la presse : « presque tous les critiques de Paris s’étaient scandalisés d’avoir vu A l’ombre des jeunes filles en fleurs, dont l’auteur bien renté n’était ni jeune ni un ancien combattant, préféré aux Croix de Bois de Roland Dorgelès. » Certes, Proust peut se targuer de quelques soutiens, dont certains peu recommandables, mais ils sont rares ; l’émotion de l’attribution du Goncourt est vive, l’incompréhension est forte. La polémique suscitée peut sembler étonnante à un siècle de distance. En effet, Proust est considéré comme un auteur établi dont l’œuvre est une référence littéraire du siècle. Pourtant, il faut se rappeler que lors de la publication des différents tomes les ventes étaient très modestes. Comme le précise l’auteur de l’essai : « avec le prix Goncourt, ce n’est pas seulement un livre que découvre le public, c’est d’abord un écrivain. »

Proust prix Goncourt est un livre original et passionnant. La mécanique et les arrangements des prix littéraires sont bien analysés. L’auteur peint avec talent le milieu littéraire, les amitiés et les inimitiés, l’influençabilité des jurés. C’est réjouissant et érudit.

Voilà, je vous ai donc parlé de Proust prix Goncourt de Thierry Laget paru aux éditions du Gallimard.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article