Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

La vérité côté cour

Une enquête ethnologique dans les cours d'assises

Une enquête ethnologique dans les cours d'assises

Aujourd’hui ma chronique est consacrée à La vérité côté cour de Christiane Besnier. Cet essai est sous-titré Une ethnologue aux assises. L’auteur a suivi une quarantaine de procès d’assises en quinze ans. Le livre est la synthèse de ce qu’elle a vu, compris et décrypté. C’est donc l’immersion dans des cours d’assises qui est proposée avec ce travail d’enquête basé essentiellement sur l’observation et sur une démarche comparatiste. L’objectif est de mettre en perspective les étapes successives d’un procès d’assises pour comprendre le processus de construction du verdict et de l’attribution de la peine.

Le livre s’ouvre ainsi : « il est 9 heures. Je franchis les grilles du palais de justice de Paris, je monte les marches du bâtiment Harlay qui mènent à la salle des pas perdus. L’entrée de la cour d’assises est devant moi. Installée sur les bancs réservés au public, je vais assister pour la première fois au jugement d’une affaire criminelle, un procès pour meurtre. Dans une atmosphère fébrile, l’huissier annonce d’une voix forte : La Cour ! » Le lieu est empreint d’une solennité et d’une forte théâtralisation, la justice va y être rendue. Aux assises, le verdict est le fruit de la réflexion de professionnels mais aussi de citoyens tirés au sort. Tous les témoignages convergent : il s’agit d’une expérience singulière, forte et inoubliable. Les jurés doivent décider, en leur âme et conscience, du verdict du procès et par conséquence du sort des coupables. L’ethnologue a accumulé des notes de terrain qui lui permettent de porter un regard perspicace sur les pratiques en vigueur. Elle assiste à la fois à des procès pour meurtre, assassinats, viols et incestes. Dans sa narration, aucun jugement moral n’est formulé, elle restitue avec fidélité les débats auxquels elle a assisté.

L’ouvrage est découpé en trois parties qui correspondent à trois temps chronologiques : le rendez-vous de l’audience, la vérité et l’œuvre commune. Cette composition didactique facilite la lecture pour ceux qui ne sont pas familiers avec le fonctionnement de la justice française. Il met en perspective les rôles et attributions des différents protagonistes (président, juges, jurés, accusés, avocats). Les principaux codes du monde judiciaire sont décrits par l’ethnologue. Tout au long des chapitres une comparaison est établie entre les systèmes français et américain. Ceci permet de comprendre les différences majeures. L’enjeu en France tourne autour de la recherche de la vérité. Dans un second temps la peine est fixée. Aux Etats-Unis des procédures sont en vigueur pour d’emblée plaider coupable et négocier avec le juge la peine infligée. Le rôle du président dans les procès d’assises français est essentiel, c’est lui qui assure le bon déroulement des séquences successives. C’est également lui qui doit être pédagogue et aider les jurés à percevoir les enjeux de leur rôle dans le procès. Il construit avec la cour la recherche de la vérité et il est le garant du respect des procédures. Certains sont charismatiques et ont impressionné la chercheuse, d’autres restent plus effacés. Les obligations des jurés sont systématiquement rappelées, ils sont les clés de voute des assises alors même qu’ils sont étrangers au milieu judiciaire et à ses codes. Le code de procédure pénale est le texte de référence à appliquer. Sur la période observée il a évolué au gré des législatures. Ainsi, par exemple, le nombre des jurés composant la cour des procès d’assises a diminué.

L’essai de Christiane Besnier est intéressant. Il permet de sensibiliser le lecteur au fonctionnement de l’institution judiciaire et de comprendre les enjeux forts qui pèsent sur les jurés désignés par tirage au sort à partir des listes électorales. Ce texte m’a rappelé celui de Marc Abélès Un ethnologue à l’assemblée nationale qui pénétrait les arcanes de ce lieu de pouvoir où se pense et s’écrit la loi. Les deux ouvrages sont complémentaires et sont d’excellentes illustrations du rôle de l’ethnologue qui n’exerce pas sa profession auprès de peuplades primitives dans des contrées lointaines mais au cœur de la société occidentale contemporaine en observant ses semblables dans des situations précises.

Voilà, je vous ai donc parlé de La vérité côté cour de Christiane Besnier paru aux éditions La découverte.

Autre conseil ethnologique

Autre conseil ethnologique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article