Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

L'été arctique

Un roman biographique écrit par Damon Galgut

Un roman biographique écrit par Damon Galgut

Aujourd’hui ma chronique est consacrée au dernier roman de Damon Galgut L’été arctique. C’est le premier livre de cet auteur quinquagénaire sud africain que je lis. Il s’empare de la vie d’un romancier anglais du début du vingtième siècle et romance une biographie en mettant l’accent sur certains moments de son existence. Il s’agit d’E. M Forster que l’on connaît surtout par ses initiales : ses prénoms sont Edward et Morgan. Son œuvre la plus emblématique et connue est Maurice, dont la transposition au cinéma par James Ivory a contribué à la renommée. Ici le roman va montrer tout en nuances et en subtilités la vie de Forster.

Voici les premières lignes du roman qui se déroule à bord d’un navire en partance pour l’Inde. « Au mois d’octobre 1912, alors que le City of Birmingham croisait en mer Rouge, à mi-chemin des côtes indiennes, deux hommes se retrouvèrent sur le pont avant du navire. Arrivés séparément, dans l’espoir d’échapper à un concert organisé par d’autres passagers, ils avaient fait connaissance et n’étaient pas mécontents de se tenir compagnie. C’était le milieu de l’après-midi. Assis à l’abri du vent, ils profitaient d’un endroit où se côtoyaient le soleil et l’ombre. Chacun mit poliment de côté le livre qu’il avait emporté lorsqu’ils entamèrent la conversation ». Dès ces lignes le ton est donné, une certaine nonchalance, mère probable d’une mélancolie naissante. Forster a laissé Lily, sa mère avec laquelle il vit, en Angleterre ; c’est pour lui le départ vers l’aventure. En Inde il doit retrouver Masood, un jeune homme dont il a été précepteur et à qui il a enseigné le latin. Découverte d’un pays et d’une civilisation en perspective. Et il l’espère des moments de sensualité charnelle avec celui dont il est secrètement amoureux. Précisons que Forster trentenaire est encore vierge, il n’a jamais osé dans son pays puritain s’approcher des corps désirés de ses congénères. Propos réels ou apocryphes de Forster voici sans tabou ni pudibonde lâcheté la déclaration de son attirance pour les corps masculins : « Et regardez la sensualité de cette bite, inclinée vers la gauche à environ quarante-cinq degrés. C’est une véritable splendeur. Sans parler des testicules, particulièrement impressionnants, surtout le droit. »

Après l’Inde, l’autre expérience étrangère sera l’Egypte où Forster rencontre Mohammed un jeune employé du tramway. L’occasion de nouvelles aventures et de rapprochements furtifs. Lors d’un second séjour en Inde Forster réside dans l’Etat du Dewas chez Bapu Sahib le notable local. Ce dernier lui fournira les faveurs d’un coiffeur pas farouche et bien sûr il en profitera pour revoir Masood qui est désormais marié et a deux enfants. En Angleterre il fréquente quelques écrivains invertis et est proche de Carpenter. Avec tact et discrétion son goût pour les amours masculines est affiché sans pour autant être revendiqué ni assumé.

Voici un dernier passage qui précise ce qui a été à l’origine de Maurice, texte fortement autobiographique puis un verdict relatif à son roman La route des Indes. « Peu de choses ont un pouvoir supérieur à celui de la confession, et il s’y adonna à longueur de pages. L’hésitation, le doute, la lente prise de conscience : il raconta tout. Il revint en arrière, ses pensées voyageaient jusqu’à la révélation de sa nature, à Cambridge. Il fallait cependant dissimuler certaines choses. (…). Il avait écrit un grand livre, un chef-d’œuvre : le sommet de sa carrière. Et il n’aurait pu le sortir à un meilleur moment, quand la question de l’indépendance de l’Inde était à ce point dans l’air. » Damon Galgut parvient dans son roman à donner envie de découvrir l’œuvre d’E.M Forster et révèle son homosexualité cachée.

Voilà, je vous ai donc parlé aujourd’hui de L’été arctique de Damon Galgut paru chez L’Olivier.

Roman posthume d'E.M Forster dont la vie est au coeur du roman de Galut

Roman posthume d'E.M Forster dont la vie est au coeur du roman de Galut

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article