Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Reconnaissance

Le nouveau roman de Pierre Péju

Le nouveau roman de Pierre Péju

Aujourd’hui ma chronique est consacrée au dernier roman de Pierre Péju intitulé Reconnaissance. Il est notamment l’auteur de La petite chartreuse qui avait été couronné par le prix du livre Inter il y a quelques années. Son texte est composite, les chapitres sont comme des nouvelles qui progressivement s’agrègent. Le titre doit être interprété dans ses différentes acceptions sémantiques. Chacune fait sens et est porteuse de signification en écho à la succession d’histoires.

Le narrateur est un romancier d’âge mûr qui part en randonnée en montagne. Lors de son ascension solitaire il croise les pas d’un marcheur véloce avec qui il va nouer conversation. Après une nuit en refuge, au moment de se séparer, ils s’échangent un cristal, le cristal du temps, qui permet de se plonger dans le passé et de retrouver des histoires assez extraordinaires. Belle trouvaille romanesque. Le romancier en mal d’inspiration va stimuler sa créativité. Ce morceau de verre fait resurgir les souvenirs, contribue à retrouver la mémoire de certains événements vécus. Le narrateur va ainsi reconstituer anecdotes et histoires. Les scènes se succèdent sans réelle cohésion : un tour dans la jungle de Calais, un séminaire à Moscou avec une universitaire mystérieuse, un photographe passionné par la cristallisation des gouttelettes d’eau, une cubaine de toute beauté au charme envoutant, des gamins égyptiens vivant dans le cimetière principal du Caire au milieu des défunts. La liste n’est pas exhaustive, ces fragments de vie sont réactivés à travers la contemplation de ce cristal quasi magique. Le lecteur est touché par ce merveilleux qui se répand au fil des pages. Il faut accepter de se laisser porter par cette narration poétique.

Le narrateur précise « J’imagine que des abeilles psychanalytiques feraient leur miel en butinant dans la prairie sans limites de ma vie rêvée. Je crois entendre leur bourdonnement et la basse obstinée de leurs interprétations. Sous une pluie de symboles. Dans ces scènes qui, la nuit, me terrifient, et ces réminiscences nées du cristal, se trouve quelque chose qui, depuis toujours, m’occupe et me préoccupe, quelque chose qui est « sur le point de dire », tandis que ma conscience livre un combat douteux pour ne pas voir ni savoir ce dont il s’agit. » Cette approche psychanalytique pourrait être pertinente puisque le socle de la compréhension de la psyché est l’analyse des rêves. Cette esquisse n’est pas approfondie, une nouvelle contemplation du cristal génère le retour à la conscience d’un autre moment passé. Le narrateur, dans la force de l’âge, fait preuve de sagesse et affirme : « En attendant l’ultime extase, « être vieux », c’est énumérer, tout seul, dans la pénombre, les coins du monde où l’on sait que l’on n’ira jamais, en se répétant : « Le monde est très grand et plein de contrées magnifiques que l’existence de mille hommes ne suffirait pas à visiter ». C’est aussi faire la liste de tous les morts qu’on connaît, désormais, de tous ceux qu’on a vus disparaître, alors que la jeunesse, elle, en connaît encore si peu, de morts. » Il retrouve des scènes, des moments, des lieux, des personnages qui étaient enfouis dans sa mémoire. Il suffit d’un catalyseur, d’un déclencheur pour qu’il se souvienne. Il voyage dans les méandres de sa mémoire et peu à peu il procède à de multiples reconnaissances et à des remerciements. Ce roman tout en douceur est une sorte de palimpseste chaotique et déroutant par sa déstructuration mais captivant par sa poésie.

Voilà, je vous ai donc parlé de Reconnaissance de Pierre Péju paru aux éditions Gallimard.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article