Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Tout peut changer

Livre coup de poing sur l'écologie et le réchauffement climatique

Livre coup de poing sur l'écologie et le réchauffement climatique

Aujourd’hui ma chronique est consacrée au dernier ouvrage de Naomi Klein Tout peut changer. Elle est canadienne, journaliste et militante altermondialiste, ses ouvrages sont souvent des pavés dans la mare et provoquent de vifs débats. Ainsi No logo et La stratégie du choc ont déjà bousculé les lecteurs. A chaque fois ses livres sont accompagnés d’un sous-titre qui plante le décor : la tyrannie des marques pour le premier, la montée d’un capitalisme du désastre pour le second. Etant donné l’enjeu du titre présenté dans cette chronique je n’ai pas le temps de m’attarder sur les deux précédents. Mais j’invite les lecteurs à les découvrir d’urgence.

Tout peut changer est sous-titré Capitalisme & changement climatique. Il s’agit d’une formidable enquête sur le réchauffement climatique et la possibilité ou pas de limiter la hausse de la température à 2°C dans les prochaines années. Les climato-sceptiques sont balayés, l’auteur part du postulat que le réchauffement dû à l’activité humaine est là et qu’il faut imaginer l’entrée en vigueur de mesures réellement efficaces. Les données de cet essai sont étayées sur de nombreuses sources statistiques, sur des recherches de terrain et sur des données bibliographiques.

Pour commencer voici un court extrait afin de bien situer le point de vue de Naomi Klein. « Quelles que soient nos convictions politiques, nous vivons tous dans le monde qu’a créé le néolibéralisme. En pratique, cela signifie que, malgré notre indignation, malgré toutes nos manifestations, nous sommes collectivement dépourvus d’une bonne partie des outils qui ont permis aux mouvements du passé de se constituer et d’exister. Les institutions publiques sont en train de se désintégrer ; les institutions de la gauche traditionnelle (partis politiques progressistes, syndicat combatifs, groupes populaires autonomes) luttent pour leur survie. Et le problème va  bien au-delà du manque de ressources institutionnelles : il réside également en chacun de nous. Le capitalisme contemporain n’a pas seulement favorisé des comportements qui aggravent la crise du climat : il a aussi transformé l’individu en le faisant accélérer, en le déracinant et en le dématérialisant, à l’image du secteur financier, si bien que chacun se retrouve maintenant partout et nulle part à la fois ».

L’essai abonde en exemples précis, Naomi Klein illustre ses propos à partir de témoignages et de reportages qu’elle a réalisés. Ainsi, l’oléoduc Keystone XL un projet pharaonique prévoyant de traverser une partie du continent nord-américain en vue d’alimenter en pétrole les terminaux maritimes. La mobilisation de la population à différents niveaux finira par retarder puis sursoir ce projet écologiquement dévastateur. La prise de conscience écologique de Naomi Klein est relativement récente, elle explique que c’est une rencontre avec une femme bolivienne militante associative qui lui a permis de mesurer l’importance du réchauffement climatique et de son impact direct sur les populations. La question est de savoir si nous pouvons nous passer des énergies fossiles responsables d’une forte proportion des émissions de GES (gaz à effet de serre) et effectuer une transition vers les énergies renouvelables (éolien et solaire en particulier). Naomi Klein met en cause les immenses profits associés à une vision à court terme réalisés par les sociétés pétrolières. Quoi que disent les études scientifiques relatives au réchauffement climatique l’extractivisme se poursuit, l’exploitation des sables bitumineux et les techniques de fracturation hydraulique en sont la preuve. Toujours plus d’argent à engranger rapidement pour contenter les actionnaires sans se préoccuper des conséquences pour l’avenir de la planète.

Dans le dernier chapitre l’auteur dévoile un peu son intimité et narre ses soucis de fécondité et son cheminement personnel qui la conduit après plusieurs fausses-couches à une grossesse normale et à la naissance de son enfant. Inéluctablement, après avoir terminé ce pavé documenté et sérieux (qui sans doute ne plaira pas à tout le monde) le lecteur se demande s’il faut être optimiste ou désespéré. Le message fort qui ressort de l’enquête est que le temps de l’évaluation et de la prise de conscience de la situation est terminé. Il faut maintenant agir et vite. Il n’est certes pas trop tard, mais tout nouveau retard rend les chances de succès plus ténues. Par conséquent, la mobilisation, individuelle et collective, est indispensable et peut aboutir à sauver la planète. Pour cela, il faut accepter la transition écologique, diminuer sa consommation d’énergie fossile, prendre conscience du rôle de chacun. La terre ne peut plus être considérée comme une fournisseuse de matière première inépuisable, il faut limiter les extractions couteuses de tout point de vue.

Je ne rends pas justice au livre en si peu de temps. Il faut le lire, d’urgence. Une fois de plus, il me semble que Naomi Klein frappe juste et fort. Le livre a paru en France quelques semaines avant la conférence mondiale sur le climat, la COP21 de Paris. C’est en ce moment la COP 22 au Maroc. Le paradoxe de ces sommets mondiaux est que depuis que l’on affirme qu’il faut réduire les émissions de GES celles-ci n’ont cessé de croitre. Il faudrait que tous les participants et particulièrement les politiques aient lu Naomi Klein, car Tout peut changer apporte la preuve que le temps de la procrastination est dépassé, des mesures doivent être prises rapidement et tant qu’à faire en se basant sur des données incontestables comme celles fournies dans ce livre. Reculer encore serait un mauvais signe et enverrait la planète vers une voie sans issue, une impasse suicidaire.

Voilà, je vous ai donc parlé de Tout peut changer de Naomi Klein paru chez Actes Sud. 

Les ouvrages précédents de Naomi Klein, chez Actes sud
Les ouvrages précédents de Naomi Klein, chez Actes sud

Les ouvrages précédents de Naomi Klein, chez Actes sud

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article