Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

Coca ! Une enquête dans les Andes

Une passionnante enquête sur la drogue sud américaine

Une passionnante enquête sur la drogue sud américaine

Aujourd’hui ma chronique est consacrée à Coca ! Une enquête dans les Andes de Frédéric Faux. Il est journaliste, correspondant du Figaro en Amérique latine et connaît donc bien cette partie du monde. Cet essai se dévore, il est bien écrit, le ton est vif, les données chiffrées et les illustrations photographiques sont pertinentes. Le texte est interrompu d’une vingtaine d’encadrés didactiques qui permettent d’approfondir certains thèmes que l’auteur n’a pas directement étudiés. Dans cette enquête aucune opinion morale vis-à-vis de la drogue n’est mise en avant. Frédéric Faux s’attache à raconter ce qu’il a vu, il ne prend pas position frontalement. Alors, en piste pour ce road trip sur les routes enlacées et vertigineuses des Andes et de ses contreforts.

Neuf chapitres composent les trois cent pages de l’enquête qui est complétée par une chronologie assez complète qui permet de bien délimiter les différentes périodes. Le premier regard proposé est celui d’un historien, pour comprendre la situation d’aujourd’hui il est impératif de savoir précisément de quoi l’on parle et de délimiter le champ de l’étude.

Donc d’abord la coca cette plante endémique locale. La cocaïne qui peut en être extraite n’est qu’un dérivé de la première. Et donc la culture de la coca dans les Andes. Ce chapitre introductif offre un regard sur la civilisation andine, celle d’avant la Conquête par les espagnols, celle de la montagne, de sa rudesse, du soroche (mal des montagnes) et des feuilles de coca. Ces feuilles qui sont mastiquées quotidiennement. Il faut évoquer le rite de l’acullicu qui consiste à mâcher longuement les feuilles fraiches pour en extraire le principe actif. Les mineurs de Potosi en sont de grands consommateurs, avant de pénétrer les entrailles de la Pachamama ils lui font l’offrande de quelques feuilles. Ces feuilles magiques, aux nombreuses vertus thérapeutiques et apaisantes une fois transformées peuvent devenir la poudre interdite. Aujourd’hui, souvent l’amalgame entre les deux est immédiat et cloue au pilori les pays producteurs et exportateurs. Il aura fallu l’arrivée au pouvoir d’Evo Morales à la tête de la Bolivie pour clamer haut et fort le slogan « coca oui, cocaïne non ».

La coca ce sont trois pays producteurs : la Bolivie, le Pérou et la Colombie. Les chiffres de la production dans chacun sont donnés, ainsi que les actions qui sont menées pour éradiquer cette culture qui est diabolisée. Le rôle historique des Etats-Unis dans la lutte contre les plantations de coca est clairement identifié. Les sommes engagées sont phénoménales avec souvent de piètres résultats. La géopolitique est au cœur de l’enquête, les USA n’agissent pas de la même façon dans les trois pays. D’ailleurs, les stratégies mises au point n’ont pas partout la même efficacité. Les Yungas boliviennes ont bénéficié de l’amélioration de structures routières probablement corrélée au trafic de drogue. Atteindre Coroïco était il y a quelques années, je peux en témoigner, une aventure extraordinaire ; au bord de la route sinueuse, de vertigineux ravins s’offraient au regard et souvent des véhicules plongeaient vers des abimes impénétrables.

La carte mondiale des circuits d’approvisionnement en cocaïne évolue en permanence, les narco trafiquants s’adaptent, les profits sont tels qu’il vaut le coût d’investir et d’exploiter un filon jusqu’à son extinction. Ainsi, par exemple, ces vieux avions de ligne réformés qui sont achetés pour une bouchée de pain, puis servent à faire quelques navettes entre le Venezuela et l’Afrique occidentale, en volant à basse altitude au-dessus de l’Atlantique pour échapper à tous les radars avant de se poser sur d’improbables pistes dans le désert et de déverser la cargaison précieuse. Le bénéfice est impressionnant malgré les risques pris.

L’intérêt du livre est son actualité, ses liens vers des références récentes. En effet, tout change rapidement, et moi le premier, baroudeur en Amérique latine dans les années 1990 j’étais parfois resté avec des clichés éculés en tête. Il est bénéfique de remettre à jour ses connaissances, la géographie de la coca est mouvante, les cartels qui rendaient le tourisme en Colombie impossible ont été éradiqués, les zones de production bougent, les campagnes aériennes d’épandage de pesticides contribuent au changement. Le nom de Pablo Escobar, longtemps baron incontesté de la cocaïne colombienne, résonne encore. C’est une sorte de mythe, les témoignages sont nombreux. François Faux raconte que des habitants regrettent cette époque et la manne financière qu’il déversait pour aider les plus pauvres.

L’enquête explore aussi inévitablement la corruption, avec les gouvernements qui sont parfois à la solde des trafiquants ou alors totalement inféodés au bon vouloir des américains qui se considèrent chez eux et trouvent normal de dicter les politiques à mener. Les témoignages des paysans, des mules (ces convoyeurs de drogues qui inventent sans arrêt de nouvelles méthodes) sont fort éclairants.

Cet ouvrage se lit comme un reportage, c’est haletant, le lecteur est emporté dans cette exploration d’une culture traditionnelle (la feuille de coca) qui est pervertie, se transforme et devient un fléau (la cocaïne) qu’il faut tenter d’éradiquer. Les faits rapportés ne sont pas manichéens, ils sont aussi objectifs que possible afin de dépeindre la réalité dans toute sa complexité.

Voilà, je vous ai donc parlé de Coca ! Une enquête dans les Andes de Frédéric Faux paru chez Actes sud/question de société.

 

La coca...
La coca...

La coca...

Quelques scènes colombiennes loin de la coca
Quelques scènes colombiennes loin de la coca
Quelques scènes colombiennes loin de la coca
Quelques scènes colombiennes loin de la coca

Quelques scènes colombiennes loin de la coca

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article