Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

La Terre qui penche

Roman médiéval de Carole Martinez

Roman médiéval de Carole Martinez

Aujourd’hui je vais évoquer le dernier roman de Carole Martinez intitulé La Terre qui penche. C’est son troisième ouvrage, et la première impression du lecteur est qu’elle choisit d’exploiter le filon médiéval. C’est une nouvelle histoire de femme au Moyen Age, le Domaine des murmures titre du précédent roman en est le cadre. Ce n’est pas la suite, deux siècles séparent les deux histoires. Cette fois c’est Blanche l’héroïne. Une jeune fille pas encore pubère que son père promet de marier bientôt à son promis. Voici une phrase essentielle : « Les filles n’ont pas leur mot à dire dès qu’il est question de les marier. Les filles n’ont rien à dire d’une façon générale. » Le futur marié périra bientôt et la protagoniste devrait donc logiquement quitter le domaine. Tel est le scénario attendu, mais Blanche ira à l’encontre de son destin et se rebellera. Elle mourra à douze ans, en 1361.

L’auteur alterne deux récits en miroir à quelques siècles de distance, celui de la petite fille et celui de la vieille âme qui lui fait écho. C’est Blanche qui parle à travers les époques. Dans les premières pages la Loue, la rivière locale sort de son lit, entraine dans son sillon un jeune garçon qui se prend pour un poisson et ne devra sa survie qu’à un courageux tandis que Blanche est elle protégée par son cheval qui l’empêche de se jeter dans les mortels tourbillons des eaux agitées.

Il me semble intéressant de vous faire entendre les voix et d’écouter ce qui est dit. Ecoutons donc les réflexions de la vieille âme. « Au début de la mort, les souvenirs nous obsèdent, nous les ressassons sans cesse, mais, chaque fois que nous revoyons une bribe de notre existence, nous la déformons, nous remodelons notre passé et, imperceptiblement, il s’éloigne. Au fil du temps, nous reconstruisons notre vie pour lui donner une consistance, une cohérence. Nous romançons, et il nous semble que cette réécriture commence de notre vivant, déjà. (…). J’ai été émue d’entendre des vivants me raconter notre monde, émue d’en trouver des traces dans cette époque que je hante. Je n’avais pas tout oublié, tout reconstruit, tout inventé. L’enfance se racontait intacte. Elle était là sous la terre, comme graine. Prête à germer en histoires. »

La découverte par l’innocente Blanche de ses premières menstrues, ce secret que même les femmes taisent, donne lieu à des descriptions évocatrices que l’auteur nous fait découvrir. « Tu as légèrement écarté les jambes pour comprendre d’où ça venait, et en faisant un pas, tu as remarqué que tu avais semé trois petites gouttes que la terre avait aussitôt bues. Tu as posé l’extrémité de ton index sur l’une des tâches. Tu as regardé ton doigt rougi, tu l’as senti : c’était du sang. Tu es allée dehors à la lumière du jour, tu as soulevé ta cotte et tu t’es penchée en avant pour mieux voir l’intérieur de tes cuisses. Ta peau laiteuse était maculée de coulures rougeâtres. Pas de doute c’était bien ton sang. Ça sourdait de ton entrejambe, mais ça ne giclait pas comme le sang du cochon qu’on tue et tu n’avais mal nulle part. »

Le lecteur pourra être surpris les temps ont changé. Ainsi que ce dernier extrait le prouve : « Un cheval, un homme, une femme, un condamné était un condamné. Il se contentait d’exécuter des sentences, comme son père l’avait fait avant lui, et le père de son père. (…) C’est que décapiter était bien plus difficile. Le public de ce genre de spectacle réclamait du bel ouvrage. S’il était déçu, si la tête ne tombait pas en un ou deux coups d’épée, les gens devenaient comme fous et il arrivait qu’ils s’en prennent à l’exécuteur. »

Voilà, je vous ai donc parlé de La Terre qui penche de Carole Martinez paru aux éditions Gallimard.

Vallée de la Loue cadre du roman

Musique de circonstance

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article