Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Culture tout azimut

Culture tout azimut

Ce blog Culture tout azimut vous propose des articles sur des livres récemment lus. Les lecteurs sont invités à partager leurs points de vue.

l'Iran au XXe siècle

Un essai historique pour comprendre l'Iran contemporain

Un essai historique pour comprendre l'Iran contemporain

Aujourd’hui ma chronique est consacrée à un essai historique intitulé L’Iran au XXe siècle. Le sous-titre de l’ouvrage est Entre nationalisme, Islam et mondialisation. Il est signé par trois auteurs : Jean-Pierre Digard, Bernard Hourcade et Yann Richard. Ils sont géographe, historien et ethnologue et sont des spécialistes reconnus de l’Iran, deux d’entre eux sont enseignants à l’INALCO. Le livre a été édité une première fois en 1996, une seconde édition a paru en 2007 avec une postface inédite qui prend en compte cette décennie supplémentaire. Le lecteur peut être tenté de corréler les analyses avec l’actualité récente. Il s’agit bien d’un essai d’histoire contemporaine et non d’un travail de vulgarisation journalistique. Force est de constater que la connaissance de l’histoire est souvent indispensable pour comprendre le présent.

Le propos de cet ouvrage de 400 pages est de tracer l’histoire de l’Iran de 1880 à 1990 environ. Ce travail couvre les aspects politiques (type de régime en place, succession de dynasties, leader au pouvoir) mais aussi économique, religieux, moral, géographique et scientifique. Voici quelques phrases éclairantes de la postface : « Alors qu’au début du XXe siècle la Perse faisait figure de no man’s land entre les Empires britannique, ottoman et russe, l’Iran du début du XXIe siècle apparaît comme une puissance régionale, dangereuse aux yeux de certains, mais, pour d’autres, capable d’exercer à l’avenir une action stabilisatrice pour l’ensemble du Moyen-Orient. Malgré ses faiblesses et ses contradictions, l’Iran est un pays émergent. (…). Le bilan de la dernière décennie montre donc que la société iranienne a profondément changé, et se trouve prête à participer au siècle qui débute. » D’emblée, on mesure l’enjeu et l’importance de l’Iran sur la scène régionale et internationale. L’actualité contemporaine le démontre chaque jour.

Au début de l’époque scrutée, l’Iran est essentiellement un pays rural. Téhéran est la capitale depuis 1786. Ce sera la période de profondes mutations guidées notamment par la géographie, la topographie et le climat. En effet, les changements sont tributaires de l’environnement et la nature contrarie parfois les volontés humaines. A la fin du XIXe siècle la monarchie règne sur la Perse qui est entourée du puissant Empire Ottoman et sous l’influence régionale de l’Empire Britannique. A l’aube du XXe siècle la richesse pétrolière locale n’est pas encore découverte, les premières investigations sont d’ailleurs assez infructueuses. Il est alors impossible d’anticiper la manne financière future. A la lecture du livre force est d’admettre que l’Iran a traversé de nombreuses crises de natures diverses et a toujours fini par les surmonter. La Révolution constitutionnelle de 1906 est considérée comme le marqueur d’une étape clé et balise l’entrée dans la modernité. En effet, les auteurs indiquent que « la première des révolutions de la Perse, celle instituant la monarchie constitutionnaliste, a marqué l’entrée de l’Iran dans le nouveau siècle, mais son influence n’a guère dépassé le cadre national. La découverte du pétrole, en 1908, qui passa presque inaperçue sur le moment, provoqua une mutation durable en établissant des relations directes et lourdes d’enjeux entre la Perse oubliée et les pays industrialisés. Dès lors les questions internationales, le jeu des grandes puissances et les aléas de l’économie mondiale devinrent des acteurs de l’histoire iranienne, laquelle garda néanmoins sa propre dynamique interne, comme l’a montré la révolution islamique de 1979. »

Il est intéressant de voir sur un siècle l’évolution des rapports de l’Iran avec les puissances mondiales en particulier l’URSS et les Etats-Unis. En effet, la stigmatisation de l’Iran par les USA comme incarnation d’un leader de l’axe du mal est relativement récente ; dans la première moitié du XXe siècle la coopération et les investissements américains sont remarquables et contribuent au développement du pays. La rupture se produit en 1979 après le renversement et la mise à l’écart du Chah. Le triomphe de l’ayatollah Khomeiny et de ses soutiens marquent un tournant majeur. L’instauration de la révolution islamique, prémisse de la mise en place de la République islamique d’Iran inquiètent. La prise d’otages dans l’ambassade américaine de Téhéran est l’acmé de la tension. C’est le début de la mise au ban des nations de l’Iran. C’est un pays islamique, de confession chiite. L’opposition avec les Sunnites (arabes) est fort bien expliquée ; comprendre cela est indispensable pour saisir les subtilités de la géopolitique du Moyen-Orient. Au début des années 80 c’est la guerre Irak Iran. Plusieurs années de conflit appauvrissent le pays, il y a de nombreuses victimes. C’est un coup de frein à l’élan économique, l’embargo sur le pétrole complexifie la situation du pays qui reste par ailleurs impliqué dans la situation complexe du Liban.

Cet essai traite d’histoire, mais des notions de géographie du pays sont apportées, elles expliquent le développement du pays. Les statistiques, lorsqu’elles sont disponibles, sont des sources riches d’enseignement (production de pétrole, PNB, taux de fécondité, âge au mariage, production céréalière). L’argent du pétrole a permis de subventionner le pays et à certaines époques le taux de croissance incroyablement élevé a rendu la population relativement riche. Néanmoins, l’Iran n’a jamais été auto-suffisant pour la nourriture et les importations sont restées indispensables. La richesse inépuisable alors du pétrole n’a pas été propice à d’indispensables réformes de modernisation. Le retard pris n’est pas encore résorbé. L’alphabétisation a été en progrès constant et, avant Khomeiny et ses successeurs, les filles étaient normalement scolarisées. Une chronologie détaillée figure en annexe ainsi qu’un glossaire indispensable pour bien comprendre les termes issus du persan. Les noms des différents protagonistes de l’histoire contemporaine iranienne sont tous mentionnés. Cet essai bien documenté et agréable à lire se révèle une formidable introduction aux fondamentaux permettant de comprendre ce pays attachant et paradoxal.

Voilà, je vous ai donc parlé de L’Iran au XXème siècle de Jean-Pierre Digard, Bernard Hourcade et Yann Richard paru aux éditions Fayard.

Musique classique

Quelques photos d'Ispahan
Quelques photos d'Ispahan
Quelques photos d'Ispahan

Quelques photos d'Ispahan

Immense pays avec une multitude de voisins et de frontières

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article